Le carpaccio est un plat traditionnel italien. Il se compose de bœuf cru finement tranché, arrosé d’huile d’olive et de jus de citron, et garni de câpres et d’oignons. Dans la cuisine contemporaine, le carpaccio désigne toute viande crue ou tout poisson émincé, tel que le thon, servi de cette façon. Même les légumes ou les fruits coupés en fines tranches sont parfois servis comme carpaccio. Revenons sur les origines de ce plat mondialement connu !

Le carpaccio, une histoire de comtesse.

Tout se passe à Venise en 1963. Précisément dans un lieu très branché de l’époque où Hemingway ou encore Georges Braques ont l’habitude de se rendre : le Harry’s Bar ! Le lieu est alors tenu par un certain Giuseppe Cipriani, qui accueille dans son restaurant la comtesse Amalia Nani Mocenigo. Mais voilà, la comtesse a des soucis d’intestins. Son médecin est clair : elle ne doit pas manger certains légumes et de la viande cuite. Mais Cipriani ne peut pas se permettre de perdre une telle cliente et fait appel à toute sa créativité pour mettre au point un plat qui convient à sa comtesse. Il organise donc une assiette à base de fines tranches de bœuf crues, parsemées de parmesan et assaisonnées. La comtesse est conquise et un nouveau plat est né  : le Carpaccio !

 D’où le carpaccio tire-t-il son nom ?

Si Cipriani a réussit un coup de maître en proposant son carpaccio à la comtesse Mocenigo, il lui manque alors encore une appellation. Or, au moment même où Cipriani vient servir son premier carpaccio, une exposition de peinture a lieu non loin du Harry’s bar. Celle d’un peintre vénitien du XVè siècle : Vitorre Carpaccio. Son travail met en scène des contrastes très affirmés, avec des toiles usant beaucoup du rouge et du blanc. Et cela inspire directement le restaurateur qui baptise son plat « Carpaccio ».

Voilà, maintenant que vous savez tout sur la naissance du carpaccio, rendez-vous sur www.la500-nantes.com pour en déguster un !